Données et stratégies pour la transformation numérique des détaillants

Données et stratégies pour la transformation numérique des détaillants

02/15/2022 - Intelligence artificielle

Ces dernières années avec la pandémie due à la COVID-19, les commerces en ligne ont vu leur croissance accélérée et dépasser les prévisions. En conséquence, l’optimisation des canaux de vente est devenue un must pour les entreprises qui veulent maintenir leurs volumes de ventes. Améliorer leurs stratégies de tarification, élaborer de nouveaux plans de marketing et assurer une nouvelle présence en ligne sont seulement trois des actions qu’elles doivent mettre en place pour l’avenir. Voici les points essentiels de la transformation numérique des détaillants.

Le commerce électronique atteint un pic des ventes chez les détaillants

Avec les confinements et les périodes de quarantaine dus au coronavirus, les foyers se sont transformés en centre névralgique de la vie familiale. Peut-être un tour de vis au rythme de vie frénétique des dernières décennies, afin de revenir aux époques tranquilles d’autrefois, mais avec un facteur clairement dissonant : la consommation.

Sans aucun doute, cela a été la raison du boom du commerce électronique dans le monde entier. Selon un rapport du cabinet Deloitte, déjà en 2020, un consommateur sur dix faisait ses achats sur Internet, atteignant 30 % au Royaume-Uni. Déjà en 2020 en Irlande, 44% des facturations des détaillants provenaient de transactions en ligne.

Cette évolution fait qu’en quelques mois seulement, on a atteint des chiffres qui étaient attendus sur une période de cinq ans dans l’Union européenne. Voici cinq données caractérisant cette évolution :

  1. Mode, dispositifs mobiles et accessoires sont les trois produits qui ont été les plus achetés en ligne. Le type de besoins auxquels ils répondent, les avis et la confiance dans les marques en font les trois fondements de l’e-commerce.
  2. L’électronique de consommation a facturé plus de 60 milliards d’euros par le biais du commerce électronique.
  3. Plus de 65 % des consommateurs numériques sont aussi des acheteurs en ligne.
  4. La facilité d’achat depuis chez soi, un paiement sécurisé et la livraison des produits à domicile sont les trois facteurs qui ont provoqué l’explosion des achats en ligne par les consommateurs.

Le ticket moyen des ventes a pratiquement doublé entre 2019 et le premier semestre de 2021, passant de 580 € à 1100 € environ, selon un rapport d’Orquest.

Strategie omnicanal : la cle de la transformation numerique des detaillants

Stratégie omnicanal : la clé de la transformation numérique des détaillants

En plein milieu de ce nouveau paradigme d’achat, de vente et de consommation, les commerces de détail doivent affronter une tâche qu’ils ont commencé à surmonter avec succès : leur transformation numérique. D’ailleurs, en quelques mois, le vide laissé par la fermeture des magasins traditionnels et le manque de travailleurs a été comblé grâce à de nouvelles stratégies de la part d’un secteur prêt à se réinventer, afin de s’adapter à cette nouvelle époque et avec tout ce que cela suppose.

Contrairement à ce qui a été fait ces dernières années, la stratégie omnicanal des marques devient de plus en plus pertinente. On attend plus d'une marque qui se respecte qu’elle emploie la même stratégie dans ses canaux de vente en ligne, traditionnels et avec des intermédiaires. Elle doit désormais aborder les demandes des consommateurs en fonction de l'endroit où ils se trouvent et du moment où ils la contactent.

Il existe trois leviers que cette stratégie omnicanal doit actionner :

  1. Une planification stratégique. Il est nécessaire que les calendriers définis par les marques correspondent aux objectifs de chaque canal, qu’ils indiquent les actions à mettre en œuvre pour chacun, et que celles-ci se déroulent parallèlement pour qu’il n’y ait pas de dissonance. Il ne s’agit pas d’élaborer des stratégies isolées, mais il faut au contraire qu’elles créent une synergie pour se renforcer mutuellement dans la mesure du possible, et tout en conservant leurs propres caractéristiques.
  2. Une exécution adaptée. Il est très probable qu’il soit nécessaire d’inventer de nouveaux instruments qui sachent parfaitement exécuter des actions planifiées dans les différents canaux. Les besoins du marché ont créé de nouveaux profils et modèles professionnels spécialisés dans des tâches jusqu’à présent inconnues.
  3. Une connaissance du client. De la même manière que les stratégies sont élaborées en tenant compte de la spécificité de chaque canal, il est indispensable de connaître sur le bout des doigts toutes les caractéristiques des consommateurs participant au processus d’achat. Ce n’est que cette façon que vous pourrez segmenter vos stratégies de vente, planifier certaines actions sur les réseaux sociaux ou optimiser des stratégies de tarification selon le type de consommateur.

Sur ce marché de niche, une entreprise comme Reactev connaît la valeur d'un instrument permettant d'accompagner les marques en pleine transformation numérique. C'est pourquoi notre logiciel est conçu sur mesure pour les détaillants, dans le but de rationaliser leurs processus et de leur permettre de prendre des décisions sûres en matière de prix grâce à la qualité des données.

Catégorie: Intelligence artificielle

Mots clés: concurrents, e-commerce

Partager cette publication:

mariajose.guerrero

La première solution de dynamic pricing conçue par et pour les détaillants